Page d'accueil Françoise Pally
Psychologue à Grenoble

Sommaire
Archive
Liens externes
Contact
  • Adresse du Cabinet


Grenoble PSYCHO Grenoble

Anorexie et boulimie
Anorexie et boulimie sont deux maladies dont les conséquences lourdes sur les plans moral et social contribuent à gâcher les plus elles années de la vie. La fréquence de ces maladies augmente régulièrement. Leur incidence sur la santé et la qualité de vie des personnes qui en sont atteintes est considérable. Heureusement, leur traitement commence à être mieux cerné.
Anorexie
Les critères essentiels de l’anorexie se répartissent en deux catégories :
  • deux signes principaux qui sont l’amaigrissement et l’aménorrhée (absence de règles)
  • deux signes qui sont moins spécifiques et moins constants qui sont la peur irraisonnée de grossir et les troubles de la perception du schéma corporel (les sujets se trouvent énormes).

Boulimie
La boulimie est une maladie moins grave que l’anorexie mais elle doit être prise très au sérieux. Elle se caractérise par des crises alimentaires suivies de mesures pour ne pas grossir : vomissements, laxatifs, diète et hyperactivité physique.

Les causes
Des facteurs sociaux peuvent prédisposer un sujet à contracter ces maladies. Ce sont les suivants : si vous êtes une femme et si vous vivez à notre époque et dans un pays riche et de culture occidentale, si votre entourage attache de l’importance à l’aspect physique, si vous pratiquez un sport où la minceur est reconnue et si vous n’avez pas acquis dans vos jeunes années de bonnes habitudes alimentaires.

Les effets
Les effets de la dénutrition sont tels qu’ils peuvent précipiter les risques de troubles alimentaires chez des personnes prédisposées. Les régimes amaigrissants sont donc dangereux.

Les soins possibles
La thérapie cognitive et comportementale : cette thérapie est à ce jour la mieux adaptée dans le traitement de la boulimie. Le traitement consiste à identifier et à faire évoluer les pensées et les croyances erronées du sujet ainsi qu’à modifier progressivement ses comportements préjudiciables. Dans le cas de l’anorexie, la thérapie est identique mais le thérapeute adopte une attitude plus directive en raison de la gravité des risques encourus.
Les thérapies de groupe : Les groupes de thérapie dérivent de la théorie psychanalytique. Ils procurent une expérience émotionnelle susceptible de corriger la notion d’identité et l’estime de soi. Les groupes de thérapie cognitive et comportementale suivent le même modèle que la thérapie individuelle. Il existe aussi des groupes d’entraide où les personnes se réunissent échangent leurs expériences.
Les thérapies familiales : Elles sont surtout appliquées dans le traitement de l’anorexie et malheureusement difficiles à mettre en place.